Doit-on quitter son emploi pour créer une startup ?

Publié le : 07 octobre 20214 mins de lecture

Démarrer sa propre affaire afin de ne plus dépendre d’un employeur est le rêve de bien des gens. Avoir sa propre entreprise représente un atout indéniable dans la société actuelle. Pour y arriver pourtant, il est essentiel de connaître les sacrifices à faire, y compris abdiquer de son travail dans la plupart des cas. Cependant, afin de ne pas prendre de risques inutiles, il y a des étapes à ne pas brûler avant de lancer une entreprise. Il y a également des alternatives à la démission pour ne pas perdre tous ses moyens d’un jet de carte.

Consolider son projet d’entreprise

La première chose qu’il faut absolument avoir avant d’entamer une start-up est un projet solide. Avoir quelques idées ne suffit pas, il faut un business plan bien établi. Dans un premier temps, il faut effectuer une évaluation des compétences afin de savoir si le projet peut être réalisé par soi. Ensuite, il faut trouver un moyen de pallier les manques et suivre des formations professionnelles ou trouver des partenaires. Ces derniers peuvent également être un appui financier. En effet, le budget de lancement est très important. Bien qu’il faille prendre des risques pour créer une entreprise, il ne faut pas en prendre d’inutiles ou risquer de s’endetter. 

Prendre des mesures et assurer ses arrières

Il est possible de chercher à générer une entreprise sans pour autant démissionner dans l’immédiat. Par exemple, le congé pour création d’entreprise permet à un employé d’arrêter de travailler pendant une durée prédéfinie pour tenter une start-up. Cette pause dure un an et il peut choisir de regagner son poste en cas d’échec. D’autre part, il est également possible de passer un accord de rupture conventionnelle avec son employeur. Cela permet au salarié de bénéficier des droits au chômage (Allocation de Retour à l’Emploi) et des indemnités de congés payés. Ces dispositifs d’aide n’assureront pas complètement ses arrières, mais en cas d’échec, il aura d’autres options.

Démissionner pour monter sa propre affaire

Il est essentiel de savoir qu’un salarié qui démissionne ne détient pas les droits au chômage. De ce fait, aucune aide ne lui sera accordée. Aussi, il est donc conseillé de faire des économies avant de penser à quitter son emploi car, dans cette situation, l’entrepreneur devra tracter dans ses réserves personnelles. Il est vivement recommandé d’éviter les emprunts. Prendre cette voie est audacieux. Avec un projet solide cependant, le risque est minimisé et l’entrepreneur n’a aucune contrainte liée aux activités de son ancien emploi. S’engager dans la concurrence même devient possible.

Quitter son travail pour créer sa propre entreprise est risqué. Il est donc plus prudent de prendre des mesures préventives et multiplier ses chances de réussites avant de se catapulter.

Plan du site